• Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    30 millions de pauvres aidés dans le monde

  • Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    "Je voudrais enserrer le monde dans un réseau de charité" (Frédéric Ozanam)

Nos Saints Patrons

St vincent de paul

Saint Vincent de Paul (1581-1660)

L’image de ce grand saint, arpentant les rues de Paris à la recherche de mendiants ou d’enfants abandonnés, sillonnant la campagne française, rongée par la famine, la guerre et la misère, nous est bien familière. Monsieur Vincent est aussi bien connu pour ses œuvres : fondations de la  Congrégation des Prêtres de la Mission, de la Compagnie des Filles de la Charité, des Dames de Charité.
Mais sait-on que cet homme d’action, puisait son inspiration et sa force dans une vie de prière intense ? C’est ainsi qu’il consacrait quotidiennement 3 heures de son temps à la prière. Il sera canonisé en 1737.

 

 

 

Frederic Ozanam 2

Bienheureux Frédéric Ozanam (1813-1853)

Alors âgé de 20 ans, le Bienheureux Frédéric Ozanam et ses compagnons fondent la première Conférence de Charité à Paris, en 1833, dans un climat d’instabilité politique et de grande misère sociale pour répondre à des critiques concernant « l’inutilité» de la religion. Toute sa vie, il restera fidèle à cet engagement destiné à [se] « maintenir fermes dans la foi catholique ».
Titulaire de la chaire de littérature étrangère à la Sorbonne, le Bienheureux Frédéric Ozanam s’efforce de montrer par ses écrits historiques « la longue et laborieuse éducation que l’Eglise donna aux peuples modernes ». Son engagement politique et le reste de son œuvre visent à dénoncer les excès d’une société en pleine mutation tout en appelant l’Eglise à prendre toute sa place au service des laissés-pour-compte pour que la « charité fasse ce que la justice seule ne saurait faire ». Frédéric Ozanam meurt d’épuisement à 40 ans. Il sera béatifié par le Pape Jean-Paul II en 1997.

 

Vierge marie -Notre Dame

La Bienheureuse Vierge Marie, protectrice de la Société de Saint-Vincent de Paul

« C’est un mouvement de piété chrétienne qui nous a réunis; (…) c’est pourquoi nous sommes placés sous le patronage de la Sainte Vierge et de saint Vincent de Paul, auxquels nous vouons un culte particulier et dont nous nous efforçons de suivre les traces. » (1er Règlement de la Société, décembre 1835)