• Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    30 millions de pauvres aidés dans le monde

  • Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    "Je voudrais enserrer le monde dans un réseau de charité" (Frédéric Ozanam)

Retour à la liste des projets

Projet

Projets en autofinancement de la SSVP à Bukavu

  • Conseil / Pays : République Démocratique du Congo
  • Organisme porteur : Conseil Diocésain SSVP de Bukavu
  • Domaine d'action : Général
  • Budget : 24.590 Euros dont 19.892 Euros de la CIAD
  • Année de lancement : 2011
  • Bénéficiaires : Population de la région de Bukavu
Projets en autofinancement de la SSVP à Bukavu

Le projet du conseil diocésain SSVP de Bukavu est un vaste programme soumis en 2011 dont le but était de créer des activités génératrices de revenus, afin de sortir les bénéficiaires du cycle de la pauvreté. Il regroupe trois sous projets qui fonctionnent en autofinancement

1) Installation de deux moulins à farine

Dans cette région productrice de manioc, l’objectif de ce projet était de permettre aux populations défavorisées de piler leur récolte grâce aux moulins, puis de la revendre sous forme de farine afin d’en tirer un revenu. Ce projet a entrainé une forte adhésion et les bénéficiaires se sont désormais regroupés en une « coopérative de transformation de produits agricoles ».

2) briqueterie et élevage de porcs et chèvres

Dans le cadre de ce projet conduit par de jeunes vincentiens volontaires de la région,. 25 jeunes ont été recrutés, formés et se sont vus offrir le matériel nécessaire à la fabrication des briques. La vente de ces briques, une fois par deux mois, est devenue une source de revenu. Les bénéfices sont également partagés entre le conseil diocésain, l’aide aux malades et aux orphelins de la région.

Le projet d’élevage fut chiffré à 10.850 Euros. Cette somme a permis de financer une formation aux métiers de l’élevage et d’acheter 60 porcs et 60 chèvres. Les bêtes ont été redistribuées à une trentaine de familles. Chacune d’elle reversait 1 euro par mois au conseil diocésain pour l’aide à l’achat des produits vétérinaires.

Aujourd’hui, l’on compte 168 chèvres et 92 porcs repartis entre 55 familles bénéficiaires. Le projet ne cesse de s’agrandir.

3) Micro-crédit

Destiné aux femmes victimes de viol qui sont souvent rejetées, ce projet a permis de leur offrir un fond pour un commerce dont les bénéfices servent à couvrir les besoins fondamentaux, les soins médicaux et le logement. 55 femmes ont pu bénéficier de cette aide à travers un crédit de 90 euros. Elles ont également pu bénéficier de la mise en place d’un atelier de couture et de broderie. Parmi ces femmes, 30 ont remboursé le micro-crédit à raison d’un échéancier de 2euros par mois. 44 d’entre elles ont une activité qui continue de fonctionner.

De plus, les bénéfices réalisés ont permis de scolariser 15 orphelins sur les années scolaires 2012-2013 et 2013-2014.