• Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    30 millions de pauvres aidés dans le monde

  • Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    "Je voudrais enserrer le monde dans un réseau de charité" (Frédéric Ozanam)

Retour à la liste des actualités

Lettre circulaire pour la fête de saint Vincent de Paul

26 septembre 2017 Actualités du CGI Famille Vincentienne

Lettre circulaire pour la fête de saint Vincent de Paul

Mes chers sœurs et frères,

La grâce et la paix de Jésus soient toujours avec nous !

En cette année jubilaire du 400ème anniversaire du charisme vincentien, nous avons tant de motifs pour rendre grâce au Seigneur !

Une chose pour laquelle nous devons remercier Jésus, c’est le don de milliers et milliers de membres des différentes branches de la Famille vincentienne qui, au cours des 400 ans d’histoire, ont maintenu le charisme vivant jusqu’à nos jours. Par la grâce de Dieu, ils nous l’ont transmis de génération en génération. Des milliers d’entre eux ont atteint l’état de sainteté, parmi lesquels certains sont reconnus officiellement par l’Eglise comme bienheureux ou saints. Ils sont maintenant au paradis d’où ils intercèdent pour nous et nous accompagnent sur notre chemin de vie, dans notre propre pèlerinage vers une union totale et éternelle avec Dieu.

En abordant la pastorale de la promotion de la vocation à la vie consacrée dans la Famille vincentienne et, pensant à son avenir ainsi qu’à celui du charisme vincentien en tant que tel, la profondeur de notre engagement personnel, de notre zèle et de notre conviction est de la plus haute importance. Que l’un des fruits concrets de l’année jubilaire du 400ème anniversaire de notre charisme soit « une culture renouvelée des vocations à la vie consacrée ». Par culture des vocations à la vie consacrée, j’entends un environnement où les vocations à la vie consacrée grandiront naturellement, où la réponse à l’invitation de Jésus : « suis-moi » sera acceptée et ne sera pas considérée comme un choix de vie étrange ou répréhensible. Nous voulons créer un environnement où il sera « normal », et non pas « anormal », pour tout jeune homme ou jeune femme de décider de suivre Jésus, dans notre cas précis, sur les pas de saint Vincent de Paul dans l’une des branches de la vie consacrée au sein de la Famille vincentienne.

Lorsque je parle d’une culture renouvelée des vocations à la vie consacrée en général, je suis très conscient que, dans de nombreuses régions du monde, une telle culture des vocations est déjà présente. Cependant, dans d’autres lieux, la société n’est pas du tout favorable à la promotion d’une culture des vocations à la vie consacrée ; elle s’y oppose souvent, en utilisant divers moyens pour saper un tel environnement.

Dans ma lettre du 25 janvier 2017, au début du 400ème anniversaire du charisme vincentien, j’ai invité tous les membres de la Famille vincentienne à une action très concrète ; à savoir que chaque membre doit amener un nouveau candidat à l’une des branches de la Famille vincentienne. Un peu plus de la moitié de l’année s’est écoulée depuis et, alors que nous célébrons la solennité de notre Fondateur, chacun de nous peut répondre individuellement aux questions suivantes :

  • Comment ai-je répondu jusqu’à présent à cette invitation ?
  • Dans quelle mesure je me suis engagé durant la première moitié de l’année du jubilé dans ce domaine ?
  • Ai-je encouragé quelqu’un à s’engager dans l’une des branches de la Famille vincentienne, soit dans une des Congrégations féminines ou masculines de vie consacrée, soit dans une des branches laïques ?

Alors que nous entrons dans la seconde moitié de l’année du jubilé, je renouvelle avec ferveur cette invitation à chaque membre de la Famille vincentienne, cette fois concrètement orientée vers la vie consacrée, une invitation à faire tous les efforts possibles pour aider les jeunes à répondre à l’appel de Jésus. Je voudrais souligner très précisément cet objectif au moment où nous célébrons la solennité de saint Vincent de Paul, en ce 400ème anniversaire du charisme vincentien. Je demande à chaque membre de la Famille d’être ouvert et de faire tout son possible pour encourager par la prière, le contact personnel et l’accompagnement, selon ses possibilités, un jeune à discerner, si vous sentez que Jésus l’appelle à la vie consacrée.

De nombreuses personnes dans la Famille vincentienne travaillent sans relâche au service de la promotion des vocations et je suis convaincu que, durant cette année du jubilé, nous avons déjà vu ou verrons des fruits concrets du fait que de nouveaux candidats embrassent la vie consacrée, plus spécifiquement dans l’une des Congrégations de la Famille vincentienne. Pour cela, je vous remercie du fond du cœur ! Saint Vincent lui-même serait de cet avis :

Je rends grâces à Dieu des dévotions extraordinaires que vous vous êtes proposé de faire pour demander à Dieu, par le bienheureux saint Joseph, la propagation de la compagnie. Je prie sa divine bonté qu’elle les ait agréables. J’ai été plus de vingt ans que je n’ai osé demander cela à Dieu, estimant que, la congrégation étant son ouvrage, il fallait laisser à sa providence seule le soin de sa conservation et de son accroissement ; mais, à force de penser à la recommandation qui nous est faite dans l’Evangile, de lui demander qu’il envoie des ouvriers à sa moisson (Cf. Luc 10,2), je suis demeuré convaincu de l’importance et de l’utilité de cette dévotion. (Coste V, 462-463. Lettre 1956 à Etienne Blatiron, Supérieur à Gênes, le 12 novembre 1655.)

Pour renouveler la culture des vocations à la vie consacrée, je voudrais suggérer de porter l’attention sur les trois groupes suivants :

· Les membres des branches de la vie consacrée dans la Famille vincentienne

En notant ce point, je suis très conscient que je ne dis rien de nouveau. Le thème de la vie consacrée a été beaucoup abordé et souligné tout au long de l’histoire de l’Eglise. Je voudrais donc simplement ajouter ma voix et lancer en même temps un nouvel appel à tous les membres des Congrégations de la vie consacrée dans la Famille vincentienne à travailler sans relâche au renouvellement d’une culture des vocations à la vie consacrée.

En tant que membres d’une branche de la vie consacrée dans la Famille vincentienne, notre priorité doit être d’assumer la responsabilité de la pastorale des vocations et de continuer à bâtir une culture des vocations à la vie consacrée. Pour chaque sœur, frère, prêtre, diacre, séminariste et novice, cela devrait être un signe visible et essentiel de l’amour pour le charisme dont nous avons hérité, pour la Congrégation dont nous sommes membres, pour l’Eglise, pour le Royaume.

· Les membres des branches laïques de la Famille vincentienne

Il y a quelques mois, j’ai été contacté par un responsable international d’une branche laïque de la Famille vincentienne, qui a fait une proposition visant à encourager toutes les branches laïques de la Famille vincentienne à participer activement ou à continuer de participer à la promotion de la culture des vocations à la vie consacrée dans les Congrégations de la Famille vincentienne. Ce membre laïque a exprimé cette initiative en ces termes : « Vous, sœurs, frères et prêtres au sein de la Famille vincentienne, avez tellement fait et faites tellement pour les laïcs. Nous aimerions faire quelque chose pour vous en retour ». Quel merveilleux encouragement, soutien et initiative de la part d’un membre laïque de la Famille vincentienne !

Je voudrais inviter et encourager individuellement chaque membre d’une branche laïque de la Famille vincentienne à continuer ou à s’engager activement dans le développement d’une culture des vocations à la vie consacrée et à participer personnellement à la pastorale des vocations, plus particulièrement pour les différentes Congrégations de la Famille vincentienne. Ce sera un signe clair que la mise en œuvre d’une culture des vocations à la vie consacrée n’est pas réservée exclusivement aux seules personnes engagées dans la vie consacrée – sœurs, frères, prêtres, diacres, séminaristes et novices – mais que tous les fidèles de l’Eglise, tous les membres de la Famille vincentienne, les laïcs aussi bien que les consacrés, en ont la responsabilité.

L’approche, les manières de participer, peuvent être différents parfois d’une branche à l’autre mais le but reste le même : nous, en tant que Famille vincentienne, participons tous à la mise en œuvre d’une culture des vocations à la vie consacrée. Comment une branche laïque peut-elle participer concrètement à cette tâche ?

  • Prier régulièrement, individuellement ou en groupe, pour obtenir de nouvelles vocations à la vie consacrée.
  • Etre attentif aux signes qui indiquent que Jésus appelle peut-être un jeune homme ou une jeune femme à le suivre en tant que sœur, frère ou prêtre et l’encourager dans cette direction.
  • Présenter, en parlant avec les jeunes, cette option de la vie consacrée comme un choix très concret. Quand nous parlons du mariage, nous devons également parler de la vie consacrée, pour qu’ils la considèrent comme un choix très normal, un appel normal et une réponse normale à un engagement de

Cette année du jubilé est une excellente occasion de continuer ou de commencer à encourager des initiatives renouvelées ou nouvelles. Les branches laïques de la Famille vincentienne ensemble peuvent créer un environnement, une culture qui sera réceptive à l’appel à la vie consacrée comme une réponse normale pour réaliser la mission confiée. Les branches laïques poursuivent le même charisme et la même spiritualité. Ils sont un milieu naturel où naissent de nouvelles vocations à la vie consacrée.

· Les personnes en dehors de la Famille vincentienne

La culture des vocations à la vie consacrée n’est pas limitée uniquement à la Famille vincentienne mais, doit être poursuivie, renouvelée ou entreprise dans l’ensemble de la société pour en faire un choix normal et logique, parmi d’autres choix, en réponse à l’invitation à suivre Jésus dans sa mission. Au niveau de la Congrégation, une des façons dont nous essayons de nous engager et de participer au renouvellement de la culture des vocations à la vie consacrée, c’est de développer les médias numériques et sociaux, de mettre en œuvre des initiatives et des approches nouvelles ou renouvelées pour faire passer le message à un public le plus vaste possible.

Alors que nous nous préparons à célébrer la solennité de saint Vincent de Paul en cette année du jubilé du 400ème anniversaire du charisme vincentien, continuons à nous engager, à nous réengager ou commençons à nous engager à mettre en œuvre la culture des vocations à la vie consacrée dans tous nos lieux de service. Nous comptons sur nos propres capacités mais, toujours avec un engagement total et un feu intérieur, de sorte que notre amour pour le service pastoral de la promotion de nouvelles vocations puisse être toujours « affectif et effectif ».

Rendons grâce à Dieu pour toutes les vocations à la vie consacrée que nous recevons des mains miséricordieuses de Jésus car, en fin de compte, c’est sa miséricorde envers les différentes Congrégations de vie consacrée dans la Famille vincentienne qui rend possible ce miracle ! Comme l’a rappelé Saint Vincent :

Estimez beaucoup l’honneur qu’il vous a fait de vous choisir entre mille pour exercer ses bontés sur vous, et par vous sur ses membres affligés, et l’en remerciez souvent dans l’esprit d’une humble reconnaissance, laquelle je prie sa divine bonté de vous donner ; car, si une fois vous l’avez bien empreinte dans l’âme, elle vous augmentera le désir de plaire uniquement à Dieu et le soin de lui offrir toutes vos actions. (CCD V, 616 ; Lettre 2068 à Sœur Françoise Ménage à Nantes, le 17 mai 1656.)

Que Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, saint Vincent de Paul et tous les Bienheureux et Saints de la Famille vincentienne intercèdent pour nous dans cette initiative. Je vous souhaite une très bonne fête ! Continuons de prier les uns pour les autres !

Votre frère en Saint Vincent,

Tomaž Mavrič, c.m.

Supérieur Général