• Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    30 millions de pauvres aidés dans le monde

  • Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    "Je voudrais enserrer le monde dans un réseau de charité" (Frédéric Ozanam)

Retour à la liste des actualités

Le "Défi de la baleine bleue" un jeu dangereux pour les enfants et adolescents du monde entier.

03 mai 2017 Actualités du CGI Communiqués

Le "Défi de la baleine bleue" un jeu dangereux pour les enfants et adolescents du monde entier.

William Alves, Vice-Président International pour les Jeunes, Enfants et Adolescents au Conseil Général International, exprime toute sa préoccupation et alerte à tous les vincentiens responsables des jeunes, enfants et adolescents au sein de la SSVP et/ou dans des Oeuvres Unies, Oeuvres Spéciales, Collèges etc.. de chercher à s'informer le mieux possible sur le Jeu « Baleine Bleue », qui sévit actuellement sur les réseaux sociaux.

Intitulé « défi de la Baleine Bleue », le jeu est une espèce de liste de missions qui exige que les joueurs relèvent 50 défis, un par jour. Parmi ceux-ci, certains impliquent des actions qui peuvent provoquer des violences physiques ou psychologiques, tel que « se percer la main », « se réveiller à 4h20 du matin pour regarder un film d'horreur », « se dessiner une baleine sur la jambe à l'aide d'une lame de rasoir », « n'adresser la parole à personne durant une journée », « monter en haut d'un immeuble et balancer ses jambes dans le vide » etc. Le dernier défi est le suicide, qui permettrait au joueur de devenir « très évolué » et « libre » de préoccupations mondaines tout comme l'animal qui symbolise le jeu, une baleine échouée sur une plage.

C'est à nous, chrétiens avant tout, vincentiens par charisme, de soutenir et défendre la vie sous toutes ses formes, étant donné que ce jeu a un objectif clair: encourager la pratique du suicide chez les adolescents.

Je demande que ce thème soit discuté avec beaucoup de prudence et de responsabilité, afin que nous puissions alerter les jeunes, les enfants et les adolescents, sur les risques de tels jeux. Il faut que nous nous joignions aux parents et responsables, à la société civile, professeurs, catéchistes, psychologues, prêtres, pouvoirs publics et tous les hommes et femmes de bonne volonté pour protéger les enfants et adolescents des dangers qui les entourent. Que cette protection atteigne aussi et principalement les enfants et adolescents les plus vulnérables, qui sont assistés quotidiennement par notre société.

Nous demandons la protection et la bénédiction de Dieu, par l’intermédiaire du Bienheureux Frédéric Ozanam et du Bienheureux Pier Giorgio Frassati, pour que nos jeunes soient respectés, orientés et protégés, et pour qu'ils vivent leur enfance et adolescence sainement.

Dans l'amitié, dans le charisme et dans la joie de vivre actuellement l'Année de Bailly, « Tous amis, nous sommes des jeunes et enfants vincentiens, qui s'entraident pour construire un grand réseau de charité ».

Willian Alves

Vice-Président International pour les Jeunes, Enfants et Adolescents

Conseil Général International