• Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    30 millions de pauvres aidés dans le monde

  • Confédération Internationale

    de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

    "Je voudrais enserrer le monde dans un réseau de charité" (Frédéric Ozanam)

Qui était Frédéric Ozanam ?

« Je voudrais enserrer le monde dans un réseau de charité »
C’est avec ce souhait que Frédéric Ozanam a co-fondé la société de Saint Vincent de Paul en 1833. Français né à Milan, Ozanam contribua au renouveau de la doctrine sociale chrétienne. Résolument ouvert à l’humanisme et à l’universel, il conçut la SSVP comme un réseau mondial de charité, inséparable de l’idéal de justice.

frederic ozanam

23 avril 1813, naissance à Milan. Antoine Frédéric Ozanam (couramment appelé Frédéric) est le fils de Jean-Antoine François Ozanam, docteur en médecine, et Marie Nantas, fille de commerçant. 2 ans après, la famille Ozanam retourne s’installer à Lyon d’où elle était originaire. Frédéric est le 5e de 14 enfants, dont seulement quatre survivent. La famille, qui vit au sein d’une atmosphère chaleureuse et harmonieuse, est profondément imprégnée de ferveur chrétienne.

1831, arrivée à Paris. Le jeune Ozanam s’inscrit à la faculté de droit de Jussieu. Sa découverte de la capitale le marque fortement. Ame sensible, il est très affecté par la grande misère, les conditions sanitaires déplorables dans les quartiers populaires, la pauvreté extrême de la classe ouvrière. Pour tromper son sentiment de désarroi, il fréquente le quartier latin et trouve parmi les étudiants des compagnons, fervents catholiques, qui deviendront ses amis et grâce à qui il parvient à garder sa Foi, à une période où beaucoup se détournent de la religion.

1832 : L’épidémie de choléra, qui fit près de 100 000 victimes, décide Frédéric à mettre la Foi en pratique sous forme de charité envers les pauvres.
Fréquentant  les conférences d’histoires, qui rassemblent de nombreux étudiants, il s’en inspire pour créer un groupe avec quelques jeunes catholiques « composée de braves et pieux amis, qui joignent les œuvres à la parole et ainsi affirment la vérité de leur foi par les œuvres » et le nomme « Conférence de Charité ».

La première réunion eu lieu le 23 avril 1833, près de l’église Saint-Sulpice, sous la présidence d’Emmanuel Bailly qui devient le mentor de ce petit groupe de jeunes. La conférence se place sous le patronage de Saint Vincent de Paul, apôtre de la Charité. La Société de Saint Vincent de Paul était née.
Très vite, le groupe prend de l’ampleur avec une double priorité : la visite des personnes et familles pauvres de Paris, et la vie spirituelle des membres. Une religieuse, sœur Rosalie Rendu les rejoint. Son enseignement et sa pratique de la Charité dans le quartier Mouffetard leur montre la voie vers la spiritualité vincentienne. L’essor est tel que le groupe se scinde, pour créer d’autres conférences à Paris et en province.

En 1841, la Société compte près de 10.000 membres, dans 133 villes ; elle s'est établie en Angleterre, en Ecosse, en Irlande, en Belgique, en Italie... Frédéric Ozanam poursuit son oeuvre mais voit sa santé se dégrader rapidement. Au retour d’un voyage en Italie, il rend l’âme, le 8 septembre 1853. A cette période, la société est présente dans 29 pays et compte 900 conférences en France.

En 2013, la Société de Saint Vincent de Paul fête le Bicentenaire de la naissance de son fondateur et ses 180 ans d’existence. En presque 2 siècles, la société s’est étendue dans le monde entier. Malgré la désaffection croissante pour le catholicisme, les difficultés à exercer dans certains pays, les membres de la SSVP restent fidèles à l’esprit insufflé par Frédéric Ozanam : aller vers les pauvres, les rencontrer chez eux, dans le respect et la fraternité.

A télécharger : Biographie complète de Frédéric ozanam (pdf, 339,50 Ko)